Le Dyptique

2020

1h15

Le diptyque fait le portrait de figures archétypales féminines issues du monde des fantasmes et de la représentation. Condamnées à l’errance, comme enfermées dans une certaine temporalité, L’Epouse et la Ménagère émergent du choc entre le geste et la nécessité à rester en représentation. L’obsolescence de telles représentations inspire le langage chorégraphique qui, à l’instar du « glitch art » se construit à partir du dysfonctionnement, de l’erreur système. Ces deux portraits cherchent à mesurer un écart entre réalité et fantasme, corps physique et corps vécu. Inévitablement, se pose la question de la représentation du genre. Profondément ancré dans un contexte théâtral, ce travail n’est pas une satire simpliste sur la représentation de la femme. La fascination se porte plutôt sur la construction d’une identité multiple où le corps se meut au gré de différentes bipolarités. Désespérément clichées, ces figures incarnent la dérision, l’absurdité voir le cauchemar d’une représentation normative (passée?) du bonheur.

L'Épouse

Conception et interprétation : Rebecca Journo

Musique : Claire M Singer - The molendinar

La Ménagère

Chorégraphie, performance et scénographie : Rebecca Journo

Compositeur et musicien live : Mathieu Bonnafous

Création lumière : Florentin Crouzet-Nico, Iris Julienne

Costume : Alya Derris

Dramaturgie et oeil extétieur : Raphaëlle Latini, Tomeo Vergès

Dates

// First we include the GSAP library with a script tag